Assurance auto : pourquoi est-il obligatoire d’assurer son véhicule ?

Publié le : 03 juin 20214 mins de lecture

En France, tout véhicule a l’obligation d’être assuré. Pourtant, nombreux sont ceux qui, par manque d’information, ne sont pas assurés correctement. Cela constitue un risque grandiose, tant sur le plan légal que personnel. De ce fait, les compagnies d’assurances ont créé différents types de couverture, en accord avec la législation, pour répondre aux besoins des conducteurs.

Le contenu de l’assurance auto RC

La loi du 27 février 1958 a créé l’obligation d’assurer son véhicule à moteur pour tout propriétaire. La garantie minimale couvre l’intégralité des dommages susceptibles d’être causés en pleine conduite. Cela dit, elle protège les tiers et, en indemnisant les victimes à votre place, elle vous protège également.

En France comme dans tout pays de l’Union Européenne, vous avez l’obligation légale d’assurer votre véhicule. Pour être valide, ladite assurance se doit de couvrir les dommages corporels et les dommages matériels, sans limites. Ainsi, vous devez constamment vous munir de votre attestation d’assurance pour la montrer aux forces de l’ordre dans le cas où un contrôle surviendrait. De même, assurez-vous de la mise à jour de la vignette collée sur le pare-brise.

Assurance auto : comment ça fonctionne et pourquoi est-elle obligatoire ?

La législation considère que toute personne utilisant un véhicule à moteur est susceptible d’engager sa responsabilité en cas de dommage matériel ou physique causé à un tiers. Dans un but protecteur, notamment au niveau financier, chaque automobiliste est donc soumis à l’obligation d’assurer son véhicule. En général, il s’agit d’un contrat signé pour une année, reconductible tacitement.

Le coût lié à une assurance auto peut varier d’un assureur à l’autre. Néanmoins, ce tarif est calculé selon plusieurs critères, à savoir le type et l’usage du véhicule, le conducteur lui-même, la couverture choisie et la zone géographique principale de circulation. Par ailleurs, il existe un barème (Bonus/Malus) récompensant ou sanctionnant financièrement l’automobiliste en fonction du nombre d’accidents.

Sanctions et risques en cas de non-respect de l’obligation

Toujours dans le cadre de l’obligation d’assurer son véhicule, conduire sans être assuré constitue un délit vous exposant au retrait de permis (trois ans maximum), à l’emprisonnement et à une amende de 5ème classe qui peut aller jusqu’à 1500 euros. Aussi, tout véhicule non assuré risque d’être immobilisé ou mis en fourrière.

Toutefois, il ne s’agit pas encore des risques les plus grands que vous courrez à prendre la route sans assurance. En cas d’accident non couvert, vous allez devoir rembourser seul tous les dommages corporels et matériels causés. Ces remboursements s’élèvent parfois à plusieurs centaines de milliers d’euros, ce qui représente largement plus que toute une vie de cotisations d’assurance auto. Il convient alors de ne pas prendre le risque de vous endetter à vie pour un malheureux accident et souscrire à minima une assurance au tiers qui couvre la responsabilité civile du conducteur.

Comment être bien couvert par son assurance auto ?
Responsabilité civile de l’assurance auto : que couvre-t-elle ?

Plan du site